sos économie

Vous êtes ici: capitalisme et (néo)libéralisme > exercices

exercices Section: capitalisme et (néo)libéralisme
définir le capitalisme, distinguer ses différentes formes

  • Objectif: définir le capitalisme, distinguer ses différentes formes, le differencier du libéralisme.
  • Mots-clefs: capitalisme, libéralisme, néolibéralisme.
  • Type d'exercice: texte à trous.

Les termes à placer dans le texte sont en-dessous. Pour les mettre dans le texte, utilisez les menus déroulants.
Pour savoir si vos réponses sont bonnes, cliquez sur "Vérifier". Les réponses exactes apparaitront alors en gras; les réponses fausses resteront à compléter.

État économie de marché actionnarial charges délocalisations déréglementation entrepreunarial fonds d'investissement impérialisme industriel innovation l'actionnaire le gestionnaire libéral libéralisme l'ingénieur marchand néo-libéralisme pouvoir politique privée privatisation profit rentabilité

Qu'est-ce que le capitalisme?
L'économiste F.Perroux disait du capitalisme qu'il était un mot de combat. Ce terme est en effet fortement connoté; il est parfois associé à l' et à l'exploitation des travailleurs par les capitalistes (les propriétaires du capital). Les économistes l'utilisent relativement peu, et lui préfèrent souvent le terme plus neutre d'.
Le capitalisme est un système économique qui - indépendamment de ses variantes - repose sur 3 caractéristiques essentielles:
1. la recherche du comme moteur de l'activité économique,
2. l'appropriation des facteurs de production,
3. et la nécessaire (nouveaux produits, nouveaux marchés, nouvelles techniques de production, etc.).

Qu'est-ce qui distingue capitalisme et libéralisme?
Pour faire une métaphore, on peut dire que le capitalisme c'est le jeu, et que le libéralisme est la règle du jeu. Autrement dit, il y a plusieurs manières de "jouer" au capitalisme. Il existe en effet plusieurs variantes du capitalisme.

Un capitalisme ou des capitalismes?
On distingue le capitalisme , marqué par la reconnaissance de nombreux droits et libertés individuels, et qui est associé au économique (libre propriété, libre concurrence, prix fixés "librement" par le marché, etc.). On l'oppose généralement au capitalisme d', système dirigiste dans lequel les moyens de production sont contrôlés par une classe privilégiée, proche du .
Historiquement, c'est le capitalisme (ou commercial) qui est apparu en Europe au Moyen-Âge. Il reposait sur des marchands et des compagnies commerciales chargées d'exploitées les colonies.
On distingue également le capitalisme , associé à de grandes entreprises ou à des conglomérats qui durent dans le temps. Ce sont parfois des entreprises qui demeurent la propriété d'une même famille sur plusieurs générations: les Lagardère, Dassault, Bouygues en France; la famille Bombardier, les Péladeau et les Molson au Québec. Dans ce capitalisme-là, c'est qui est l'acteur-clef. Il est souvent propriétaire, du moins en partie, de l'entreprise. L'essence de ce capitalisme est de bâtir un empire, d'inscrire un nom dans la durée, de marquer l'époque de son empreinte.
On parle également de capitalisme , actuellement représenté par les entreprises liées aux technologies de l'information et de la communicsation: Apple, Google, etc. L'acteur principal est , capable d'innover et de proposer de nouveaux produits dont la commercialisation fera le succès de l'entreprise. Avant d'être des patrons reconnus, Bill Gates et Steve Jobs ont été des bricoleurs de génie. Ces entreprises-là naissent autour d'une poignée d'individus et connaissent parfois un succès fulgurant. Que l'on pense au réseau social Facebook, fondé en 2004, porté au cinéma en 2010 et introduit en bourse en 2012...
Depuis le début des années 1980, le capitalisme (ou financier) s'est imposé. Il repose sur les (private equity firms en anglais) et sur la technique d'achat-optimisation-revente d'entreprises avec emprunts élevés (leverage buy-out en anglais). L'acteur principal est qui fixe des objectifs de de court ou moyen terme, auxquels les gestionnaires et les travailleurs doivent s'adapter sous peine de licenciements et parfois de (déplacement d'une unité de production d'un pays vers un autre). Cette forme de capitalisme est parfois qualifiée de prédateur ou de sauvage. Elle est associée au , renouveau du libéralisme économique apparu dans les pays anglo-saxons dans les années 1970, qui repose sur la (moins de lois régulant le marché), la (vente d'entreprises publiques à des investisseurs privés) et l'allégement des (moins d'impôts et de taxes), notamment pour les classes aisées; en bref: un retrait de l'État de la vie économique et sociale.
sos économie

SOS économie est un site personnel, dont la conception pédagogique et technique est assurée par Yvan Urunuela, enseignant au Cégep Ahuntsic, Montréal, Québec.

Version en ligne: 1.5. Dernière mise à jour: 21 janvier 2018.